• Peur inconnue

    Derrière une porte perdue

    J'aperçus les mains d'un cheveu

    Il semblait me dire tu veux

    Il me semblait violer sa vue

     

    J'entends le désir qui fouette

    Dans mes veines des allumettes

    M'allument et je sens la fièvre

    Au fond de moi coure un lièvre

     

    Apporter une rose rouge

    Malheureux je la voyais blanche

    Des icebergs de marbre blanc

    Des larmes de sang dans ma gorge

     

    M’empêchent d'atteindre le port

    Du bonheur de ma bien-aimée

    -Si simple-

    Je pense qu'elle dort

    Car j'entends son Rêve bien fort

     

    Un jour je franchirai la porte

    Pour te porter

    Jusqu'à mon Corps


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :