• L'accueil

    Nombre de douceurs inattendues m'envahissent

    Oui s'éteint le vent

    Et s'éteint le temps

    Où je suis. Par mes amis qui me saisissent 

     

    Une prairie naît

    Par votre présence, elle a pu s'ouvrir

    Mes douleurs fanées

    Sont devenues vos fleurs qui me laissent courir

     

    Un soleil se lève

    Parce que je vois vos yeux porter ses reflets

    Mes nuages d’Ève

    S'écoulent dans la Paix d'un beau filet de lait

     

    Un oiseau s'envole

    M'emporte dans l'azur, vertige d'une chute

    De tout mon alcool

    De mes rires agressifs, si rigides brutes

     

    Que je vomis de douleur de mon corps factice

    Pour casser ma Peur

    Splendides couleurs

    Aura de l'espérance d'un feu d'artifice


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :